Une anthologie des penseurs libéraux aux Belles Lettres

En vente le 14 septembre, 29 euros.

Après Les libéraux, le recueil de Pierre Manent en 1986, voici Les penseurs libéraux, par Alain Laurent* et Vincent Valentin*, aux éditions des Belles Lettres. Un travail plus complet et approfondi. Car loin de se cantonner à la présentation des textes, les auteurs et leurs extraits sont remis en perspective dans plusieurs essais critiques. Outre le choix de plus d’une centaine de textes, une généalogie inédite du mot « libéralisme » est proposée par Alain Laurent, ainsi qu’un dictionnaire exhaustif des auteurs libéraux, d’une soixantaine de pages. Par ailleurs, des « chemins de traverse » documentent et élargissent la connaissance des notions et figures du libéralisme, au gré d’approches originales et d’excursions intellectuelles hors des sentiers battus… Enfin, l’avant-propos de Vincent Valentin est un livre à lui tout seul : 80 pages sur “L’idée libérale et ses interprètes”.

Le choix n’a pas été fait d’une présentation purement chronologique des textes. Ils sont classés par familles historiques, par courants de pensées, de la Renaissance à nos jours. On y trouvera aussi bien les libertariens américains que les libéraux progressistes (à l’exception des liberals anglo-saxons, qui s’apparentent davantage au socialisme). On y trouvera des écrits classiques (Smith, Kant, Bentham, Tocqueville, Spencer, Hayek) et d’autres plus originaux et inattendus (Jurieu, Courier, Cobden, Guyot, Oppenheimer, Croce…). Nombre d’entre eux étaient introuvables à ce jour : Boisguilbert, Condillac, Humboldt, Ch. Comte, Dunoyer, Spooner, Röpke par exemple et parmi bien d’autres. Les textes sont toujours introduits pas de brefs chapeaux, les situant dans l’œuvre de l’auteur et son contexte.

Enfin, les rares auteurs importants qui, pour des raisons méthodologiques, n’ont pu figurer dans le corpus de textes proposé ne sont pas oubliés pour autant : l’essentiel de leur pensée et de leur œuvre est en effet évoqué dans le Dictionnaire des penseurs libéraux.

Le libéralisme demeure un objet mal identifié, dont les fondements théoriques et la diversité des thématiques sont méconnus. C’est pourquoi l’objet de cet ouvrage, inédit par l’ampleur et la variété de son corpus est de mieux savoir ce qu’est le libéralisme, dans toutes ses dimensions, pas seulement économique mais aussi philosophique, politique, morale et culturelle, de donner la parole aux penseurs qui l’ont édifié et prendre appui sur les textes.

Table des matières

1ère partie. L’émergence du libéralisme contre l’absolutisme

Chapitre 1 : Tolérance et liberté politique
1) E. La Boétie, Discours sur la servitude volontaire.
2) P. Jurieu, Les soupirs de la France esclave.
3) J. Milton, Sur la liberté de la presse
4) P. Bayle, Commentaire sur les paroles du Christ : contrains-les d’entrer.
5) J. Locke, Lettre sur la tolérance.
6) T. Paine, Les droits des vivants.
7) T. Paine, Les droits de l’homme et le gouvernement.
8 T. Paine, De la société et de la civilisation.
9) E. Sieyès, Essai sur les privilèges
10) H.G. de Mirabeau, Sur la liberté de la presse.
11) H.G. de Mirabeau, De l’instruction publique.
12) P.L Courier, Pétition pour des villageois que l’on empêche de danser.

Chapitre 2 : La liberté économique et les lumières françaises
13) P. Boisguilbert, Qu’on laisse faire la nature
14) P. Dupont de Nemours, Pas de propriété sans liberté, pas de liberté sans propriété
15) F. Quesnay, Unique source des richesses
16) J. Turgot, Eloge de V. de Gournay
17) J. Turgot, Théorie subjective de la valeur
18) J. Turgot, Apologie du système de la liberté
19) J. Turgot, Seuls les individus ont des droits
20) E. Condillac, La liberté du commerce

Chapitre 3 : L’ Enlightment écossais.
21) B. Mandeville, La fable des abeilles
22) A. Ferguson, Produits de l’action mais non du dessein des hommes.
23) A. Ferguson, L’intérêt est plus fort que le ministre
24) A. Ferguson, De la division du travail
25) D. Hume, Utilité publique et justice
26) A. Smith, La main invisible
27) A. Smith, L’échange et la division du travail
28) A. Smith, L’éducation du peuple

Chapitre 4 : L’Aufklärung allemande.
29) E. Kant, L’insociable sociabilité
30) W. Humboldt, L’action de l’Etat sur le bien positif est une nuisance

Chapitre 5 : L’invention des constitutions.
31) J. Locke, De l’état de nature
32) J. Locke, De la propriété des choses
33) J. Locke, De la société politique et du gouvernement
34) J. Locke, Du pouvoir législatif
35) Montesquieu, De la séparation des pouvoirs
36) Le Fédéraliste, Les avantages d’une république fédérale
37) Le Fédéraliste, Le gouvernement représentatif
38) Le Fédéraliste, Le gouvernement républicain
39) Le Fédéraliste, La séparation des pouvoirs
40) Le Fédéraliste, Le contrôle de constitutionnalité
41) T. Paine, De l’origine et du but du gouvernement
42) E. Sieyès, Les droits de l’homme et du citoyen
43) B. Constant, De la souveraineté du peuple
44) P. Daunou, Les garanties individuelles
45) E. Laboulaye, L’école française et l’école américaine.

2ème partie. L’affirmation du libéralisme.

Chapitre 1 : les idéologues.
46) J-B Say, Des débouchés
47) J-B Say, La société va par elle-même
48) J-B Say, Le gouvernement doit protéger les ouvriers
49) A. Destutt de Tracy, L’impôt nuit à la liberté
50) P. Daunou, De la sûreté des personnes
51) B. Constant, Apologie des libertés économiques
52) Ch. Dunoyer, De la lutte pour les places

Chapitre 2 : Autour du journal des économistes
53) F. Bastiat, La pétition des fabricants de chandelle
54) F. Bastiat, Justice et fraternité
55) F. Bastiat, L’Etat
56) Y. Guyot, L’absinthe et lé délire persécuteur
57) Y. Guyot, L’ouvrier, le patron, le consommateur
58) G. de Molinari, Contre l’intervention de l’Etat
59) G. de Molinari, Les bourses du travail

Chapitre 3 : Le libéralisme politique français
60) F. Guizot, Le gouvernement des supériorités
61) B. Constant, De la liberté des anciens comparée à celle des modernes
62) B. Constant, La loi ne dépend pas du ciel
63) A. de Tocqueville, Centralisation et nouveau despotisme
64) A. de Tocqueville, Le socialisme… où l’individu n’est rien
65) E. Laboulaye, Qu’est-ce que le parti libéral ?
66) E. Faguet, La liberté est nécessaire à l’Etat.

Chapitre 4 : le libéralisme anglais, utilitarisme et radicalisme
67) D. Ricardo, Théorie des avantages comparatifs
68) R. Cobden, Contre le protectionnisme
69) R. Cobden, Contre la législation du travail
70) J. Bentham, Les principes de législation
71) J. Bentham, Liberté de concurrence
72) J-S Mill, Laisser chaque homme vivre comme bon lui semble
73) J-S Mill, Le laissez faire comme règle générale
74) J-S Mill, Le gouvernement doit stimuler les individus
75) H. Spencer, Le recul du vrai libéralisme
76) H. Spencer, La législation doit garantir la liberté et la propriété

Chapitre 5 : la veine anarchiste
77) H.D. Thoreau, La désobéissance civile
78) L. Spooner, La démocratie sans légitimité
79) L. Spooner, L’État bandit
80) G. de Molinari, De la production de la sécurité
81) P-J Proudhon, Apologie de la propriété

3ème partie : Le renouveau du libéralisme

Chapitre 1 : le libéralisme critique
82) V. Pareto, Le péril socialiste
83) V. Pareto, L’utopie libérale
84) B. Croce, Libérisme et libéralisme
85) P. Gobetti, Plaidoyer pour un libéralisme prolétarien
86) F. Oppenheimer, Les moyens politiques et les moyens économiques
87) F. Oppenheimer, La doctrine du socialisme libéral
88) W. Röpke, Le programme de l’ordo-libéralisme
89) W. Lippman, La débâcle du libéralisme
90) W. Lippman, L’agenda du libéralisme
91) R. Aron, La critique libérale individualiste
92) R. Aron, L’obsession de l’égalité
93) J. Rueff, L’ordre libéral
94) J. Rueff, Regards sur le libéralisme moderne

Chapitre 2 : la défense de la société ouverte
95) K. Popper, La société ouverte
96) I. Berlin, Les deux conceptions de la liberté
97) J-F Revel, L’imposture de l’antilibéralisme
98) M. Vargas Llosa, L’exception culturelle

Chapitre 3 : Liberté et marché
99) L. von Mises, Le calcul économique en régime collectiviste
100) L. von Mises, Le darwinisme
101) F. Hayek, Ni socialisme, ni laisser-faire
102) F. Hayek, Le concept d’ordre spontané
103) F. Hayek, Le jeu de la catallaxie
104) F. Hayek, La concurrence imparfaite
105) F. Hayek, La justice sociale
106) M. Friedman, La doctrine d’un home libre
107) M. Friedman, Le contrôle de la monnaie
108) M. Friedman, L’aide aux faibles

Chapitre 4 : Le courant libertarien
109) A. Rand, Les droits de l’homme
110) R. Nozick, L’impôt comme travail forcé
111) M. Rothbard, La société libertarienne
112) M. Rothbard, Les droits de l’homme comme droit de propriété
113) D. Friedman, La police et le droit produit par le marché

*Les auteurs :
Alain Laurent : philosophe, essayiste et éditeur (dirige les collections « Bibliothèque classique de la liberté » et « Penseurs de la liberté » aux Belles Lettres). Auteur de Les Grands courants du libéralisme (A. Colin, 1998), La Philosophie libérale (Belles Lettres, 2002 ; Prix de philosophie politique de l’Académie française), Le Libéralisme américain (Belles Lettres, 2006) et Ayn Rand, ou la passion de l’égoïsme rationnel (Belles Lettres, 2011). A contribué au Dictionnaire du libéralisme (Larousse, 2012 ; dir. Mathieu Laine).
Vincent Valentin : maître de conférences en droit public à l’université de Paris-I et Sciences-Po Paris ; auteur de Les Conceptions néolibérales du droit (Economica, 2002) et éditeur et préfacier de l’anthologie Proudhon Liberté, partout et toujours (Les Belles Lettres, 2009).

9 Responses

  1. Copeau

    Même chose que Brice ; j’ai jeté un oeil aux auteurs que je connais le mieux, c’est une manière de “tester” la qualité de l’ouvrage (Oppenheimer, Lippmann, …). Et je n’y ai trouvé que du bon et du très bon.

    Bravo aux deux auteurs !

    Répondre
    • Copeau

      Juste une petite erreur que je crois avoir noté : il ne me semble pas que Nozick ait enseigné à Princeton, mais exclusivement à Harvard, contrairement à ce qui est indiqué p. 877 par Alain Laurent. Bon, c’est une broutille.

      Répondre
      • Lio

        Non mais Nozick a étudié à Princeton.

        “Nozick was educated at Columbia (A.B. 1959, summa cum laude), where he studied with Sidney Morgenbesser, at Princeton (Ph.D. 1963), and Oxford as a Fulbright Scholar.”

      • Copeau

        C’est tout à fait exact, mais la formulation employée (“le philosophe de Princeton”) ne me paraît pas signifier qu’il est visé en tant que simple étudiant, mais bien en tant qu’enseignant, ce qu’il n’a donc jamais été dans ce campus.

  2. Brice Couturier

    Oui, c’est un travail colossal, dont la lecture va m’occuper non seulement cette fin d’année, mais très probablement la suivante aussi… J’ai fait ce qu’on fait ordinairement en feuilletant pour la première fois une anthologie : chercher ce qui manque, traquer les absents notoires, les oublis… Pour l’instant, je n’en ai relevé aucun.
    Merci à Alain Laurent et Vincent Valentin pour cet énorme travail.

    Répondre
    • slyfer

      vous n’avez relevé aucun absent ? Vous voulez rire sans doute … Le nom de John Rawls ne vous dit rien ?
      Si le travail est effectivement colossal et admirable, ne pas mentionner Rawls ou même Amartya Sen c’est oublier tout un pan du libéralisme contemporain !
      Quid aussi du courant communautariste avec Charles Taylor ? Michael Sandel ?
      Il y a tout un pan de la pensée anglo-saxonne qui ne figure pas dans ce livre ! Ils ont réduit le libéralisme à un courant de pensée proche de l’anarchisme, sans faire cas des Liberals et des partisans du welfare state !
      Bref, c’est une anthologie précieuse, mais insuffisante car partisane ! On réduit le libéralisme contemporain aux “ultra” tels Nozick et Hayek et on oublie les autres, c’est un peu trop facile.
      Bref, vous ne pouvez, me semble-t-il, qu’il ne manque personne. Il manque trop de monde justement !

      Répondre
      • Damien Theillier

        Ce qu’on appelle “liberalism” aux États-Unis, n’a rien à voir avec le libéralisme classique qui est l’objet de cette anthologie…

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.


*