Conférence d’Alain Laurent et de Vincent Valentin le 12 novembre

Cette séance organisée par le Café Liberté en collaboration avec l’Institut Coppet, Coucou Watcher et les Éditions des Belles Lettres se tiendra le lundi à 20h00 au 20 rue Danielle Casanova, 75002 Paris (M° Opéra, Tuilerie, Madeline ou Pyramide). Si vous souhaitez participer au verre de l’amitié qui suivra, vous êtes invités à apporter une boisson ou des amuses gueules.

La séance aura pour thème les penseurs du libéralisme.

Nous aurons l’honneur de recevoir Alain LAURENT et Vincent VALENTIN à l’occasion de la parution de leur récente anthologie des Penseurs libéraux publiée aux Belles Lettres, favorablement saluée par la crititque notamment libérale.

Philosophe et essayiste, Alain LAURENT dirige la Collection Bibliothèque classique de la libertéaux éditions des Belles Lettres. Docteur en droit, Vincent Valentin est universitaire, spécialiste du libéralisme contemporain sur lequel il a publié plusieurs ouvrages.

Alain LAURENT et Vincent VALENTIN observent que le libéralisme est partout et nulle part, son omniprésence dans le débat public étant en outre accompagnée d’un flou conceptuel, qui ne permet pas de saisir sa place et son influence dans nos sociétés. Il demeure ainsi un objet mal identifié, dont les fondements théoriques et la diversité des thématiques sont méconnus. En réponse, cette anthologie a pour objet d’apporter un savoir de ce qu’est le libéralisme, dans toutes ses dimensions, pas seulement économique mais aussi philosophique, politique, morale et culturelle, et de donner la parole aux penseurs qui l’ont édifié en prenant appui sur les textes. Alain LAURENT et Vincent VALENTIN affirment le caractère inédit de leur ouvrage, par l’ampleur et la variété de son corpus.

Le lecteur y trouvera :

  • un choix de plus d’une centaine de textes, illustrant toutes les écoles et sensibilités libérales, de la Renaissance à nos jours, incluant des écrits classiques (Smith, Kant, Bentham, Tocqueville, Spencer, Hayek) et d’autres plus originaux et inattendus (Jurieu, Courier, Cobden, Guyot, Oppenheimer, Croce…), nombre d’entre eux étant jusqu’alors introuvables en librairie,
  • Qu’est-ce que le libéralisme ? Quelles en sont les origines ? Quels en sont les grandes étapes, les grands composants et leurs penseurs ? C’est autour de ces questions que nous vous proposons de débattre le lundi 12 novembre à 20h dans les locaux de CoucouWatcher, 20 rue daniel Casanova, 75002 Paris (M° Opéra, Tuilerie, Madeline ou Pyramide) !

  • une généalogie inédite du mot « libéralisme »,
  • un dictionnaire exhaustif des auteurs libéraux,
  • des « chemins de traverse » qui documentent et élargissent la connaissance des notions et figures du libéralisme, au gré d’approches critiques et d’excursions intellectuelles hors des sentiers battus.
  • 3 Responses

      • Elena

        Government isn’t against price finixg so long as it’s government doing the finixg. This is a problem in all markets. The government very much disapproves of people buying commodities or selling stocks. If you short stocks or buy oil futures, you’ll soon find yourself heavily scrutinized or rules will be introduced to prevent it as the government attempts to control prices, but indirectly.Government manipulates price by changing the rules as well. The Hunt brothers case in 1981 was a classic example of government market manipulation and there are too many other examples (reg 204 is a classic example as is the ban on shorting 25% of publicly traded companies in 2008) to list here.So, market manipulation is A-okay with our public servants whom we all serve, so long as it is they or a favoured group doing the manipulating. I don’t expect it to change.

        Répondre
    Add Comment Register



    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié.


    *