À la une »

16 octobre 2014 – 9 h 22 min | 0 views | Edit Post

Leonard Liggio a consacré toute sa vie à la promotion des idées de liberté et de responsabilité dans les think tanks indépendants qu’il a largement contribué à créer aux États-Unis

Lire l'article complet »
Traductions
Ebooks à télécharger
Evènements
audio-video
Tribune libre
Accueil » Ebooks à télécharger

La présomption fatale, par Friedrich Hayek (1988)

Soumis par sur 18 juin 2013 – 0 h 56 min 9 Commentaires | 400 views

La_presomption_fatale_les_erreurs_du_socialisme_par_hayekHayek (von), Friedrich. La présomption fatale : les erreurs du socialisme, trad. R. Audoin, Paris, Presses universitaires de France, 1993.

Titre original : The Fatal Conceit. The Errors of Socialism, 1988.

La présomption fatale – Friedrich Hayek

La présomption fatale est consacrée principalement à des questions d’ordre éthique. En effet, Hayek croit que notre civilisation repose sur un système complexe de règles morales et de règles de conduite ayant évolué spontanément et fait l’objet de sélections naturelles. Ces règles, d’après lui, souvent détestées par les individus sont cependant indispensables à noter relatif bien-être et à notre survie. En revanche, d’après Hayek, les principes fondamentaux du socialisme reflètent un retour à la morale instinctive tribale et sont incapables de sous-tendre l’ordre ouvert d’une civilisation élevées.

Dans cet ouvrage, qui est aussi son dernier, Friedrich A Hayek examine et critique de façon fondamentale les idées centrales du socialisme. Il prouve que le socialisme s’est, depuis ses origines, trompé pour des raisons scientifiques, factuelles et même logiques et que les échecs répétés des différentes et nombreuses incarnations des idées socialistes que ce siècle a connues ont été le résultat direct de ces erreurs scientifiques. La présomption fatale a été en chantier pendant 10 ans. A presque quatre-vingt ans et après s’être battu durant toute sa vie contre le socialisme, Hayek a conçu ce livre comme un manifeste devant servir dans le débat public portant sur la question : ” le socialisme a-t-il été une erreur ? ” Le résultat est probablement son œuvre à la fois la plus accessible et la plus sujette à controverses depuis la publication de La route de la servitude en 1944.

En suivant les traditions morales spontanément générées qui sous-tendent l’ordre de marché concurrentiel (traditions qui ne satisfont pas les canons ou les normes de rationalités acceptées par la plupart des socialistes), nous pouvons générer et préserver plus de connaissance et de richesses que nous ne pourrions jamais en obtenir ou en utiliser dans une économie centralement dirigée dont les défenseurs disent pourtant procéder strictement en accord avec la raison.

Download (PDF, 5.01MB)

[post-views]

Autres articles:

Tags: ,

9 Commentaires »

1 Pingbacks »

Laisser un commentaire!

Ajouter votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez aussi Comments Feed via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Il s'agit d'un Gravatar-enabled. Pour obtenir votre propre mondialement reconnu-avatar, s'il vous plaît vous inscrire à Gravatar.

UA-19954626-1