Nous vous invitons à suivre et à vous abonner à Coppet TV, la chaîne YouTube de l’Institut Coppet, sur laquelle nous publions régulièrement de nouvelles vidéos, que nous traduisions et sous-titrons, ou que nous réalisons par nos propres moyens.

Voici quelques échantillons de nos dernières vidéos :

 

Pour la quasi-totalité de l’histoire humaine, la plupart des gens étaient très, très pauvres. Mais quelque chose s’est passé après 1800. Les salaires moyens ont commencé à augmenter. Par exemple, il y a 200 ans, le salaire moyen aux États-Unis est passé de 3,00 $ par jour à plus de 120,00 $ par jour et cela ajusté pour l’inflation. Pourquoi ce changement soudain ? Le professeur Deirdre McCloskey explique sa théorie.

 

Beaucoup de gens pensent que le capitalisme contrôle les masses au profit d’une petite minorité. Même si cela est vrai, nous devrions nous demander quelle serait l’alternative au capitalisme ? Régulation, contrôle du gouvernement sur les entreprises… Est-ce que cette solution est une bonne alternative ?

 

L’économie aux États-Unis souffre du corporatisme et du clientélisme, qui se produisent lorsque les entreprises sont en connivence avec l’Etat pour obtenir des avantages spéciaux. Le mouvement “Occupy Wall Street” a dénoncé ce copinage effréné, mais quelle est la meilleure solution ? Le Professeur Jason Brennan affirme que même si pour eux, la solution est de permettre à l’Etat d’avoir plus de pouvoir pour contrôler et surveiller l’économie, cette « solution » peut effectivement être la cause du problème.

 

L’État social démocratique conduit inévitablement à l’individualisme selon Tocqueville, c’est‐à‐dire à la perte du lien, à la disparition des communautés, au repli sur soi. Cette dynamique est propre à la démocratie et risque même de conduire à l’éclatement de l’État social. C’est là que la religion, toujours selon l’auteur de La démocratie en Amérique, joue un rôle majeur. Le patriotisme, aux États‐Unis notamment, tend à jouer un rôle similaire mais la religion demeure le facteur le plus important pour recréer le lien, la solidarité, le sens de la communauté.

 

Netflix a récemment débuté la saison 2 de sa série originale House of Cards. Certains ont suggéré que la série reflète une vision profondément cynique de la politique, mais le professeur Steve Horwitz soutient que c’est un portrait réaliste et non romantique de la manière dont les hommes politiques aux États-Unis sont incités à se comporter comme Frank Underwood, membre du Congrès. Le Professeur Horwitz propose également trois leçons que peuvent tirer les fans de la série House of Cards.

1. Comme principe général : nous devrions être sceptiques à l’égard des hommes politiques.

2. House of Cards montre que la recherche des faveurs est la motivation principale des politiciens.

3. La politique attire ceux qui sont spécialement compétents en relations publiques, en échange de faveurs, pas nécessairement ceux qui servent au mieux l’intérêt public.

Il est important de se souvenir que les politiciens sont juste des gens normaux qui recherchent leur propre intérêt personnel avant toute autre chose. Si nous n’avons pas un gouvernement limité qui freine les motivations égoïstes, c’est le style de Frank Underwood qui gouvernera le jeu politique. Si nous voulons empêcher les gens impitoyables et avides de gouverner notre pays, nous devons changer les incitations et réduire le pouvoir des politiciens. Le Professeur Steve Horwitz affirme : “Nous avons besoin d’un gouvernement plus limité sans la possibilité de pouvoir bénéficier de telles faveurs particulières.”

 

Pourquoi Game of Thrones est si violent ? L’économiste et fan de la série Matt McCaffrey affirme qu’on doit nécessairement s’attendre à un bain de sang et à la corruption dans une société comme Westeros.

Game of Thrones nous donne une leçon sur l’utilisation du pouvoir dans notre propre monde. Avec des idées utiles issues de l’économie et de la science politique, l’économiste montre que la seule manière de gagner la partie du trône de fer est de ne pas y jouer.