« Free to Choose » de Milton Friedman enfin en français

Chers amis,

Je me souviens d’un été qui a marqué ma vie. C’était en 2008 et je sortais tout juste de la terminale. Voulant occuper mes vacances, je suis tombé, un peu par hasard, sur la série « Free to Choose » de Milton Friedman, que j’ai visionné entièrement. C’est une expérience rare. Les arguments de Friedman sont si limpides, si pertinents à chaque fois, qu’on ne peut manquer d’accepter ses vues et de rejeter toutes les idées socialistes et interventionnistes. Quand je me repenche sur cette époque, je reconnais que cette série de vidéos a participé, plus que tout autre chose, à faire de moi un libéral et surtout à me donner envie d’œuvrer pour mes convictions. C’est la meilleure porte d’entrée au libéralisme. Seulement elle n’existe pas en français, et avec 274 millions de francophones dans le monde, c’est un manque terrible.

« Free to choose », une série qui fait l’unanimité

En évoquant la question autour de moi, j’ai remarqué que je n’étais pas le seul à avoir été frappé des qualités argumentatives et pédagogiques de « Free to choose ».

« Écouter et suivre Milton Friedman dans les débats a toujours été pour moi une source d’inspiration et de formation au raisonnement économique. Il avait une espèce “d’oreille absolue” du raisonnement économique qui le rendait exceptionnel dans le monde des universitaires “es sciences économiques”. Les vidéos de Milton Friedman méritent d’être diffusées pour beaucoup de raisons mais surtout pour une pensée libérale claire exposée très simplement avec un art de l’argumentation au dessus des normes habituelles que l’on trouve parmi les spécialistes des joutes intellectuelles. » — Bertrand Lemennicier

« Je me souviens que Milton Friedman m’avait dit qu’il était surpris et peiné que la France soit le seul pays — parmi les pays importants — où la télévision n’ait pas accepté de diffuser son œuvre. […] Il avait un talent incomparable pour rendre très compréhensibles les problèmes les plus complexes et c’est pourquoi son livre Free to Choose et la série vidéo correspondante ont été appréciés par un grand nombre de personnes dans le monde. » — Pascal Salin

« Free to choose est un chef d’œuvre de vulgarisation, d’humour et d’intelligence. » — Corentin de Salle

« La vidéo du crayon, où Milton Friedman décompose les multiples facteurs qui ont contribué à sa fabrication, a atteint le statut de mythe. C’est la version moderne des épingles d’Adam Smith. » — Gaspard Koenig

« Friedman n’est pas d’abord un libéral, c’est un immense savant. Et c’est cette science qui en fait un adepte des solutions “Free Market”. […] Mais c’est aussi l’extraordinaire pédagogue que l’on sait. Comme un Bastiat ou un Boudon en sociologie il explique les notions les plus ardues par la trilogie sujet, verbe, complément. Et pour arriver à être le Jean de la Fontaine de l’économie il faut dominer sa discipline à un point où l’évidence de la vérité tient la première place dans la hiérarchie de l’important. Votre initiative est de salut public. Il faut la prendre et la soutenir pour cette raison et pour bien d’autres. » — Serge Schweitzer

Pourquoi la traduction, engagée bénévolement en 2011, n’a pas eu de suite

En 2011, le projet de traduire cette série de vidéos, très célèbre et à juste titre, avait émergé au sein de l’Institut Coppet et avait été engagé dans des conditions qui n’ont pas permis de le poursuivre : les traducteurs bénévoles, trop peu expérimentés, et trop occupés par ailleurs, étaient incapables de faire avancer le projet au rythme souhaité, et nous avons calculé finalement qu’il nous fallait 6 mois pour produire un épisode, ce qui, pour 10 épisodes, faisait un horizon très lointain.

Nous avons dû reconnaître que le travail d’édition des sous-titres à proprement parler était extrêmement fastidieux pour des vidéos aussi longues et comportant autant de texte ; il rebutait tous les bénévoles. Or la traduction à elle seule représentait déjà un grand travail : bout à bout, il s’agissait de traduire un texte de 80 000 mots, ce qui couvrirait un livre de 200 à 300 pages. — Compte tenu de ces difficultés et du peu de ressources que nous avions alors, seules 2 des 10 vidéos ont été publiées sur YouTube ; elles comptent environ 20 000 vues.

Épisode 1 : Le pouvoir du marché Épisode 2 : La tyrannie du contrôle

Depuis, l’Institut Coppet s’est développé et se trouve en capacité de poursuivre le travail qui avait été commencé. Nous avons d’ores et déjà planifié la traduction et la mise en ligne des 8 épisodes restants, qui se fera entre mars et juin 2018.

Aujourd’hui, nous avons besoin de votre aide

Pour permettre un travail de qualité professionnelle et un investissement complet des traducteurs, nous avons besoin de 3000€. Cette somme permettra : 

* L’achat des DVD originaux, pour produire une vidéo sous-titrée en qualité DVD : 70€ frais de ports compris.

* La traduction des scripts des 8 vidéos restantes. Pour la rémunération de traducteurs sélectionnés pour leur expérience et qui ont tous déjà traduit et publié un ouvrage en anglais : 300€ par épisode (environ 8000 mots chacun), soit au total : 2400€

* Le séquençage des sous-titres dans les 8 différentes vidéos (plus de 1000 lignes de sous-titres à ajouter et à séquencer par vidéo), réalisé par un monteur expérimenté : 500€ pour l’ensemble

Votre aide nous permettra d’achever en 8 semaines, au rythme d’un épisode par semaine, un travail de traduction qui nous aurait pris, dans d’autres conditions, près de 4 ans. Elle permettra surtout d’obtenir une traduction impeccable, revue et corrigée à plusieurs reprises, pour cette série qui le mérite tant.

Depuis plusieurs années déjà, l’Institut Coppet met en œuvre des projets d’envergure pour faire gagner nos idées. Avec les éditions de l’Institut Coppet, par exemple, plus de 130 livres ont paru, dont les Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, des traductions inédites de Hayek, Rothbard ou Mises, et, très récemment, les Œuvres de Turgot, qui sortent le 8 mars prochain et dont la version électronique complète (plus de 3000 pages) est gratuitement disponible sur notre site.

Nous comptons donc sur votre soutien pour ce nouveau projet majeur. Aidez-nous à fournir au public francophone, à travers le monde, la série « Free to Choose », dont la valeur et la force de persuasion ne sont plus à démontrer.

Comment donner

Vous pouvez nous envoyer un don, de montant libre, sur le compte paypal de l’Institut Coppet :

paypal.me/InstitutCoppet

ou de même, par chèque, à l’ordre de l’Institut Coppet, et à l’adresse postale suivante :

Institut Coppet
43 avenue de la Marne
59700 Marcq-en-Baroeul

Nouveau : Nous acceptons aussi les bitcoins :

3NoNzQeekVd8dQ2YZ6x83MBD2hWjdNsCMA

 

Je vous remercie par avance pour votre soutien,

Benoît Malbranque
Président
Institut Coppet
benoit.malbranque@institutcoppet.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.