article placeholder

Capitalisme, Liberté et Moralité. Par Mario Vargas Llosa

Il a été dit, c'est assez vrai, que la liberté et la justice, cette deuxième notion comprise dans sa dimension sociale, se repoussent l'une l'autre. A travers l'histoire, la grande réussite de la doctrine du libéralisme classique a été de remplacer cette mauvaise entente par l'harmonie entre ces deux notions sachant que ce que nous appelons civilisation consiste justement en leur réconciliation et leur coexistence.

Bastiat le retour !

Amis libéraux, vivants ou morts, ne nous laissons pas abattre. Il est temps de sonner le tocsin de l'étatisme délirant qui mène notre pays à la tombe.
article placeholder

Démocratie, tyrannie et liberté

Cette vidéo sous-titrée par l'Institut Coppet aborde la question des limites de la démocratie. L’assentiment de la majorité ne suffit nullement pour légitimer ses actes. C'était la leçon de Constant et de Tocqueville.
article placeholder

Tocqueville, De la démocratie en Amérique (1835)

Les institutions démocratiques réveillent et flattent la passion de l’égalité sans pouvoir jamais la satisfaire entièrement. Cette égalité complète s’échappe tous les jours des mains du peuple au moment où il croit la saisir, et fuit, comme dit Pascal, d’une fuite éternelle ; le peuple s’échauffe à la recherche de ce bien d’autant plus précieux qu’il est assez près pour être connu, assez loin pour n’être point goûté.
article placeholder

Jérémie Rostan, Commerce vs. Gouvernement. Un essai sur Condillac.

Ce qui fait de Condillac le père fondateur du Libéralisme ‘‘Vieille École’’, de la philosophie libérale et de la science économique, c’est qu’il ne se contente pas de démontrer les bénéfices du commerce, ainsi que leur légitimité morale : il poursuit et démontre tout aussi bien les maléfices sociaux et l’illégitimité morale des interventions du gouvernement.