Gustave de Molinari, Les soirées de la rue Saint-Lazare (1849)

Comment le principe de la propriété sert de base à l’organisation naturelle de la société ; comment ce principe n’a pas cessé d’être limité ou méconnu ; quels maux découlent des blessures profondes dont on l’a criblé ; comment enfin l’affranchissement de la propriété restituera à la société son organisation naturelle, organisation équitable et utile par essence, telle est la substance de ces dialogues entre un socialiste, un conservateur et un économiste.
article placeholder

Histoire des doctrines économiques par Joseph Rambaud : le libéralisme éclectique

En France les doctrines allemandes, plus ou moins imbues d'historisme et de socialisme d'État, ne sont pas parvenues à dominer. Non seulement les théories des lois économiques naturelles et permanentes ont conservé leur prestige ; mais avec elles se sont aussi conservées les doctrines libre-échangistes que les premiers disciples de Jean-Baptiste Say, puis Frédéric Bastiat, avaient soutenues.

Ecole française : Yves Guyot

Gaëtan Pirou (1925), Professeur à la Faculté de droit de Bordeaux. Les doctrines économiques en France depuis 1870, Librairie Armand Colin, 1925. Livre II : Les doctrines individualistes. Chapitre I : L'individualisme extrême. II. Yves Guyot