Lettre sur la manière de faire les statistiques

Vauban avait compris que l’amélioration des connaissances humaines tant sur les matières militaires que sociales ne pouvait se faire qu’à la condition d’une meilleure appréciation, plus juste, plus scientifique, de la réalité. Convaincu de cela, Vauban profita des nombreux voyages qu’il fit à travers toute la France, pour s’enrichir d’une large expérience des faits, selon une méthode et avec une exigence qui transparaissent toutes deux dans cette lettre.