À la une »

Molinari – De la production de la sécurité (1849)

27 août 2014 – 18 h 57 min | 49 views

ShareGustave de Molinari, De la production de la sécurité.
Ebook gratuit
Édition papier disponible (6.50€)
Gustave de Molinari, par son article sur la production de la sécurité, est le grand précurseur, voire le grand fondateur de l’anarcho-capitalisme. Cette …

Lire l'article complet »
Traductions
Ebooks à télécharger
Evènements
audio-video
Tribune libre

Bonnes feuilles »

Benjamin Constant : les droits individuels plutôt que le principe de l’utilité

30 août 2014 – 11 h 24 min | 7 views

constant

Benjamin Constant, Principes de politique applicables à tous les gouvernements (vers 1806)

 

Du principe de l’utilité substitué à l’idée des droits individuels

 

Un écrivain très recommandable par la profondeur, la justesse et la nouveauté de ses pensées, Jérémie Bentham, s’est élevé récemment, contre l’idée de droits et surtout contre celle de droits naturels, inaliénables ou imprescriptibles ; il a prétendu que cette notion n’était propre qu’à nous égarer, et qu’il fallait mettre à sa place celle de l’utilité, qui lui paraît plus simple et plus intelligible. Comme la route qu’il a préférée l’a conduit à des résultats parfaitement semblables aux miens, je voudrais ne pas disputer contre sa terminologie. Je suis pourtant forcé de la combattre ; car le principe d’utilité, tel que Bentham nous le présente, me semble avoir les inconvénients communs à toutes les locutions vagues ; et il a de plus son danger particulier. Nul doute qu’en définissant convenablement le mot d’utilité, l’on ne parvienne à appuyer sur cette notion précisément les mêmes règles que celles qui découlent de l’idée du droit naturel et de la justice. En examinant avec attention toutes les questions qui paraissent mettre en opposition ce qui est utile et ce qui est juste, on trouve toujours que ce qui n’est pas juste n’est jamais utile. Mais il n’en est pas moins vrai que le mot d’utilité, suivant l’acception vulgaire, rappelle une notion différente de celle de la justice ou du droit. Or, lorsque l’usage et la raison commune attachent à un mot une signification déterminée, il est dangereux de changer cette signification. On explique vainement ensuite ce qu’on a voulu dire. Le mot reste, et l’explication s’oublie. « On ne peut, dit Bentham, raisonner avec des fanatiques armés d’un droit naturel que chacun entend comme il lui plaît, et applique comme il lui convient. » Mais de son aveu même, le principe de l’utilité est susceptible de tout autant d’interprétations et d’applications contradictoires. « L’utilité, dit-il, a été souvent mal appliquée : entendue dans un sens étroit, elle a prêté son nom à des crimes. Mais on ne doit pas rejeter sur le principe les fautes qui lui sont contraires, et que lui seul peut servir à rectifier. » Comment cette apologie s’appliquerait-elle à l’utilité, et ne s’appliquerait-elle pas au droit naturel ? Le principe de l’utilité a ce danger de plus que celui du droit, qu’il réveille dans l’esprit de l’homme l’espoir d’un profit, et non le sentiment d’un devoir. Or, l’évaluation d’un profit est arbitraire : c’est l’imagination qui en décide. Mais ni ses erreurs, ni ses caprices ne sauraient changer la notion du devoir. Les actions ne peuvent pas être plus ou moins justes ; mais elles peuvent être plus ou moins utiles. En nuisant à mes semblables, je viole leurs droits. C’est une vérité incontestable ; mais si je ne juge de cette violation que par son utilité, je puis me tromper dans ce calcul et trouver de l’utilité à cette violation. Le principe de l’utilité est par conséquent bien plus vague que celui du droit naturel. Loin d’adopter la terminologie de Bentham, je voudrais le plus possible séparer l’idée du droit de la notion de l’utilité. Ce n’est qu’une différence de rédaction. Mais elle est plus importante qu’on ne pense. Le droit est un principe ; l’utilité n’est qu’un résultat. Le droit est une cause ; l’utilité n’est qu’un effet. Vouloir soumettre le droit à l’utilité, c’est vouloir soumettre les règles éternelles de l’arithmétique à nos intérêts de chaque jour. Sans doute il est utile pour les transactions générales des hommes entre eux, qu’il existe entre les nombres des rapports immuables ; mais si l’on prétendait que ces rapports n’existent que parce qu’il est utile que cela soit ainsi, l’on ne manquerait pas d’occasions où l’on prouverait qu’il serait infiniment plus utile de faire plier ces rapports. L’on oublierait que leur utilité constante vient de leur immutabilité et cessant d’être immuables, ils cesseraient d’être utiles. Ainsi l’utilité, pour avoir été trop favorablement traitée en apparence et transformée en cause, au lieu qu’elle doit rester effet, disparaîtrait bientôt totalement elle-même. Il en est ainsi de la morale et du droit. Vous détruisez l’utilité par cela seul que vous la placez au premier rang. Ce n’est que lorsque la règle est démontrée, qu’il est bon de faire ressortir l’utilité qu’elle peut avoir. Je le demande à l’auteur même que je réfute. Les expressions qu’il veut nous interdire ne rappellent-elles pas des idées plus fixes et plus précises que celles qu’il prétend leur substituer ?

Dites à un homme : vous avez le droit de n’être pas mis à mort ou dépouillé arbitrairement ; vous lui donnez un bien autre sentiment de sécurité et de garantie, que si vous lui dites : il n’est pas utile que vous soyez mis à mort ou dépouillé arbitrairement.

On peut démontrer, je l’ai déjà reconnu, qu’en effet cela n’est jamais utile. Mais en parlant du droit, vous présentez une idée indépendante de tout calcul. En parlant de l’utilité, vous semblez inviter à remettre la chose en question, en la soumettant à une vérification nouvelle. Quoi de plus absurde, s’écrie l’ingénieux et savant collaborateur de Bentham [note : Dumont], que des droits inaliénables qui ont toujours été aliénés, des droits imprescriptibles qui ont toujours été prescrits ! Mais en disant que ces droits sont inaliénables ou imprescriptibles, on dit simplement qu’ils ne doivent pas être aliénés, qu’ils ne doivent pas être prescrits. On parle de ce qui doit être, non de ce qui est. Bentham, en réduisant tout au principe d’utilité, s’est condamné à une évaluation forcée de ce qui résulte de toutes les actions humaines, évaluation qui contrarie les notions les plus simples et les plus habituelles. Quand il parle de la fraude, du vol, etc., il est obligé de convenir que s’il y a perte d’un côté, il y a gain de l’autre et alors son principe pour repousser des actions pareilles, c’est que bien de gain n’est pas équivalent à mal de perte. Mais le bien et le mal étant séparés, l’homme qui commet le vol trouvera que son gain lui importe plus que la perte d’un autre. Toute idée de justice étant mise hors de la question, il ne calculera plus que le gain qu’il fait. Il dira : gain pour moi est plus qu’équivalent pour moi à perte d’autrui. Il ne sera donc retenu que par la crainte d’être découvert. Tout motif moral est anéanti par ce système. En repoussant le premier principe de Bentham, je suis loin de méconnaître le mérite de cet écrivain. Son ouvrage est plein d’idées et de vues profondes. Toutes les conséquences qu’il tire de son principe sont des vérités précieuses en elles-mêmes. C’est que ce principe n’est pas faux ; la terminologie seule est vicieuse. Dès qu’il parvient à se dégager de sa terminologie, il réunit dans un ordre admirable les notions les plus saines sur l’économie politique, sur les précautions avec lesquelles le gouvernement doit intervenir dans les affaires des individus, sur la population, sur la religion, sur le commerce, sur les lois pénales, sur la proportion des châtiments aux délits. Mais il lui est arrivé, comme à beaucoup d’auteurs estimables, de prendre une rédaction pour une découverte et de tout sacrifier alors à cette rédaction.

Rand Paul ou le réveil de l’Amérique

28 août 2014 – 13 h 35 min | 798 views
Rand Paul ou le réveil de l’Amérique

Le livre est en accès libre pour le moment. Il sera disponible bientôt en format papier sur amazon.fr

Molinari – De la production de la sécurité (1849)

27 août 2014 – 18 h 57 min | 49 views

ShareGustave de Molinari, De la production de la sécurité.
Ebook gratuit
Édition papier disponible (6.50€)
Gustave de Molinari, par son article sur la production de la sécurité, est le grand précurseur, voire le grand fondateur de l’anarcho-capitalisme. Cette …

L’inégalité des revenus est-elle un scandale ? Sur un livre de Thomas Piketty. Par Damien Theillier

26 août 2014 – 17 h 14 min | 152 views

On peut s’attaquer aux inégalités de deux façons : par le haut, en luttant contre les riches ou par le bas, en ouvrant le marché à tous. Seule une économie de marché libre permettrait de réaliser la seconde option.

Alphonse de Lamartine – Discours sur le libre-échange (1847)

23 août 2014 – 7 h 59 min | 61 views

ShareRéédition inédite du Discours sur le libre-échange d’Alphonse de Lamartine, prononcé à Marseille en le 24 août 1847, en présence de Frédéric Bastiat. Ebook gratuit et version papier (5.25€)
Livre à télécharger gratuitement ici
Acheter la version …

Entretien avec Jean-Louis Caccomo. Par Grégoire Canlorbe

18 août 2014 – 14 h 15 min | 386 views

Cessons de diaboliser l’économie. Une activité économique est une activité de création de richesses, donc une activité de création.

‘Questions sur le commerce’ de Tucker, traduit et annoté par Turgot

16 août 2014 – 13 h 14 min | 41 views

ShareRéédition inédite des Questions sur le commerce de Josiah Tucker, traduit et annoté par Turgot. Ebook gratuit et version papier (5.50€)
Livre à télécharger gratuitement ici
Acheter la version papier sur Amazon (5,70€)
Voici rééditées, pour la première …

Frédéric Bastiat et le socialisme de son temps

12 août 2014 – 17 h 18 min | 119 views

ShareRéédition inédite d’une étude sur Frédéric Bastiat et le socialisme de son temps, par Adolphe Imbert. Ebook gratuit et version papier (11.50€)
[nota : ce livre n’est pas encore tombé dans le domaine public en France. …

Murray Rothbard – Dépressions économiques

11 août 2014 – 9 h 00 min | Un commentaire | 1 346 views
Murray Rothbard – Dépressions économiques

Ce petit livre, synthétisant la théorie autrichienne sur les cycles économiques et les crises, est enfin disponible pour le public francophone, grâce à une traduction de Marc Lassort, chercheur-associé à l’Institut Coppet.

Économie de l’immatériel : repenser la mesure et la forme de la richesse

8 août 2014 – 14 h 40 min | 147 views

Le capital immatériel s’impose aujourd’hui comme un facteur clé de succès d’une entreprise, d’une économie, ou d’une nation. Les États les plus riches en matière de capital intangible sont ceux les plus libres économiquement

Critique du film-documentaire : Inégalité pour tous, de Robert Reich

7 août 2014 – 20 h 50 min | 180 views

Ce film est un bon documentaire, mais échoue totalement d’un point de vue économique. Si vous souhaitez le regarder, nous vous conseillons de bien vous méfier des propos tenus. Robert Reich est un maître en promotion des sophismes keynésiens.

Léon Say – Turgot (1887)

5 août 2014 – 19 h 38 min | 111 views
Léon Say – Turgot (1887)

ShareLivre à télécharger gratuitement en format numérique, ou à acheter en format papier.
Télécharger le livre en .pdf
Acheter sur Amazon (10€)
Tout à la fois philosophe, économiste, et ministre d’État, Turgot est une personnalité d’une envergure considérable. …

Le Libre-Échange est le seul moyen efficace de pacifier les peuples. Par Henri Lambert (1921)

5 août 2014 – 13 h 10 min | 62 views

« Je dénonce le protectionnisme comme étant la cause principale et profonde du grand conflit qui menace la paix du monde : le protectionnisme, doctrine et système d’ignorance et d’erreur, de spoliation, de banditisme économique entre citoyens d’un même pays, d’exclusion et d’isolement des peuples. »

Comment les écologistes mettent en danger l’environnement en 5 points

4 août 2014 – 11 h 00 min | 196 views

Les restrictions environnementales toujours plus contraignantes, imposées par le lobbying des écologistes afin de sauver le Terre et l’Humanité d’une prétendue catastrophe atteignent-elles leurs objectifs ?

Frédéric Passy, Le papier-monnaie est de la fausse monnaie (1909)

3 août 2014 – 10 h 40 min | 106 views
Frédéric Passy, Le papier-monnaie est de la fausse monnaie (1909)

ShareParution d’un nouveau livre sur le papier monnaie, par Frédéric Passy, économiste libéral français, collaborateur du Journal des Économistes, et Prix Nobel de la Paix en 1901 (première attribution).
« Le papier qui a la prétention …

Qui étaient les physiocrates ? Le cas de Louis Paul Abeille (The Economist)

31 juillet 2014 – 15 h 13 min | 82 views

Si vous demandez à vingt âmes bien éduquées de citer un physiocrate, peu seraient capables de vous aider.

L.-P. Abeille – Principes sur la liberté du commerce (1768)

29 juillet 2014 – 10 h 48 min | 221 views

Les Principes sur la liberté du commerce des grains (1768) par le physiocrate Louis-Paul Abeille, sont un plaidoyer en faveur du commerce libre, écrit à une période où le commerce des grains, en particulier, restait l’objet des réglementations et des prohibitions les plus vexantes et les plus rigoureuses.

Ce que Piketty n’a pas vu

28 juillet 2014 – 21 h 31 min | 316 views

Les statistiques si volumineuses de Piketty sont d’une pertinence limitée pour sa conclusion néo-marxiste sur l’inéluctable montée des inégalités, des troubles sociaux, et sur l’effondrement des économies de marché actuelles.

Contre l’économie d’État. Par Frédéric Bastiat, postface de Damien Theillier

28 juillet 2014 – 15 h 56 min | 145 views

Chaque fois que nous évaluons l’impact d’un programme gouvernemental sans tenir compte de ce que les contribuables auraient fait à la place, avec l’argent qu’on leur a enlevé en impôt, on succombe à l’illusion politique et fiscale. Et la plupart de ces illusions ne survivent pas à la distinction de Bastiat entre ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas.

Entretien avec Jérémie T.A. Rostan. Par Grégoire Canlorbe

28 juillet 2014 – 11 h 52 min | 255 views

Auteur du livre Le Capitalisme et sa Philosophie et d’une étude sur Condillac, Jérémie TA Rostan enseigne la philosophie et l’économie à San Francisco, après avoir fait ses études en France.

Comment rallier l’opinion générale aux principes de la liberté ?

28 juillet 2014 – 10 h 32 min | 151 views

N’ayez pas peur de déchirer le voile d’ignorance que le Léviathan a pris soin de mettre devant les yeux de ses sujets.

Le Trosne – De l’utilité des discussions économiques

27 juillet 2014 – 10 h 39 min | 69 views

ShareParution d’un nouveau petit livre. Le très précurseur « De l’utilité des discussions économiques », publié en 1766 par le physiocrate G.-F. Le Trosne.
Dans « De l’utilité des discussions économiques », ce texte oublié, jamais …

Frédéric Passy : la guerre est anti-économique. Par Damien Theillier

25 juillet 2014 – 10 h 17 min | 55 views

Selon Passy, le raisonnement économique montre que les activités militaires détruisent un capital précieux à des fins improductives. Il rejette ainsi la prétendue relance productive de la guerre.

L’Institut Coppet a remporté le prix du Dragons’ Den à l’European Resource Bank

20 juillet 2014 – 18 h 28 min | 229 views

Le projet d’une université virtuelle a rencontré les attentes du jury, qui souhaitait récompenser le projet le plus ambitieux et le plus prometteur

Écrits économiques de Vauban

20 juillet 2014 – 17 h 23 min | 183 views

« Si Louis XIV l’avait écouté, Vauban aurait en bien des points devancé la Révolution. » Adolphe Thiers

L’université d’automne en économie autrichienne 2014

18 juillet 2014 – 8 h 14 min | 96 views

Pensez dès maintenant à réserver votre week-end du 10 octobre et à vous inscrire !

Olbie, par Jean-Baptiste Say (1800)

9 juillet 2014 – 17 h 51 min | 215 views
Olbie, par Jean-Baptiste Say (1800)

L’Institut Coppet vient de faire paraître la première édition du premier écrit économique de Jean-Baptiste Say, intitulé Olbie, paru initialement en 1800

C’est du capitalisme et non de la démocratie, dont les pays arabes ont le plus besoin

3 juillet 2014 – 21 h 06 min | 231 views
C’est du capitalisme et non de la démocratie, dont les pays arabes ont le plus besoin

Ce qu’on a appelé « le printemps arabe » fut moins une revendication de démocratie politique qu’une protestation pour obtenir la liberté fondamentale de travailler et d’échanger.

La pensée monétaire de Frédéric Passy

29 juin 2014 – 12 h 57 min | 147 views

Récipiendaire du premier prix Nobel de la paix de l’histoire, en 1901, Frédéric Passy fut aussi et avant tout un économiste. Dans ses cours donnés en 1850-56, et jusque dans un dernier livre consacré à ces questions, publié en 1909, peu avant sa mort, il n a cessé de se consacrer au problème de la monnaie.

CDM14 – Chili – Une loi libérale : la loi bancaire chilienne de 1860

28 juin 2014 – 15 h 21 min | 59 views

ShareIl est commun d’entendre des libéraux dire : il suffirait d’établir la liberté. Seulement, aucun domaine ne peut être réformé de cette manière. À un moment où un autre, il faut rentrer dans le détail …

Podcast audio Institut Coppet, Frédéric Bastiat Sophismes Economiques (introduction)

27 juin 2014 – 15 h 29 min | 109 views
Podcast audio Institut Coppet, Frédéric Bastiat Sophismes Economiques (introduction)

La lecture intégrale des Sophismes Economiques, entreprise librement par Philippe Seigneur, donnera lieu à des publications régulières sur le site de l’Institut Coppet, puis à la composition d’un DVD comprenant l’intégral de cette lecture

UA-19954626-1