article placeholder

Réponse à Jean d’Ormesson par Patrick de Casanove

Le 18 août, dans « Le Figaro », Jean d'Ormesson s’interroge : « le capitalisme est-il capable de se transformer pour survivre à la crise qu'il traverse ? » Les crises sont le fruit inévitable de l’intervention de l’Etat dans l’économie. On le sait depuis le début du XIX° siècle, il suffit de se reporter aux travaux de Charles Coquelin et de Frédéric Bastiat. La catastrophe originelle passe souvent inaperçue. C’est une des causes du drame. On reste dans le « ce qu’on voit » et personne n’anticipe le « ce qu’on ne voit pas ».
article placeholder

Une nouvelle citoyenneté est en marche

Aujourd’hui, ce qui installera dans la réalité la Nouvelle Citoyenneté, c’est la fantastique rupture due au développement de nouvelles technologies : les citoyens ouvrent les yeux, ils comprennent que la visibilité, la notoriété ne sont plus réservées aux « grands responsables », qu’ils peuvent donner leur avis sans attendre les rendez vous électoraux.
article placeholder

Entretiens avec Pierre Manent

Edouard Chanot, pour Le Bulletin d'Amérique, a filmé et dirigé une série d'entretiens avec le philosophe Pierre Manent qui compte parmi les plus grands penseurs français de notre époque en matière de philosophie politique.
article placeholder

Comment les libertariens peuvent-ils convertir et influencer les électeurs ?

Il n’y a pas de chemin facile dans notre combat contre l’État, mais avec un réajustement majeur d’attitude et une approche plus émotionnellement intelligente, nous pouvons réussir beaucoup mieux à convertir et à influencer les électeurs. Il nous faut seulement être assez courageux pour tout d’abord admettre qu’un changement de stratégie est depuis longtemps nécessaire.
article placeholder

Hayek vs Keynes, round 2, la traduction

Dans « le combat du siècle », Keynes et Hayek posent ces questions fondamentales. Le gouvernement doit-il dépenser plus ou moins ? Quelle est la preuve que les dépenses du gouvernement favorisent la prospérité en ces temps troublés ? La guerre ou les catastrophes naturelles sont-elles paradoxalement une bonne chose pour l'économie en récession ? Quelles sont les principales sources de prospérité ? Keynes et Hayek n'ont jamais été d'accord sur les réponses à ces questions. Écoutons-les.
article placeholder

Henri Hazlitt, l’« illustre ami » de Mises

S’adressant directement à Hazlitt, qu’il appelait son « illustre ami », Mises déclara que si cette nouvelle génération de défenseurs de la liberté devait trouver le succès dans ses efforts, « ce serait dans une large mesure votre mérite, le fruit de votre travail de ces 70 premières années de votre vie »
article placeholder

L’avènement de l’ère de la liberté, David Boaz (traduction)

Les principes simples et éternels de la Révolution Américaine - liberté individuelle, gouvernement restreint et marchés libres - acquièrent aujourd'hui une puissance, dans notre univers de communication instantanée, de mondialisation des marchés et d'accès plus ouvert que jamais à l'information, que Jefferson ni Madison n'auraient pu imaginer.