Bienvenue sur le site de l’Institut Coppet !

Logo_Institut_Coppet
Fondé en octobre 2010, l’Institut Coppet a pour but de faire connaître l’ensemble des contributions de l’école libérale française et l’influence considérable qu’elle eût, tant sur la théorie économique que sur la philosophie morale et politique.

Le Groupe de Coppet, origine de l’IC

L’IC doit son nom au Groupe de Coppet. Premier laboratoire d’idées en Europe, créé par Germaine de Staël et Benjamin Constant, il fut le creuset de l’esprit libéral en France. Ses travaux portaient sur les problèmes de la création d’un gouvernement constitutionnel limité, sur la question du libre-échange, de l’impérialisme et du colonialisme français, de l’histoire de la Révolution française et de Napoléon, sur la liberté d’expression, l’éducation, la culture, la montée du socialisme et de l’État-providence. Des thèmes qui n’ont pas perdu de leur actualité.

Le libre marché a souvent été conçu à tort comme un phénomène principalement anglo-saxon. Cette philosophie de la liberté a des racines très anciennes mais elle a connu en France un développement particulièrement original. Contrairement aux Anglais, les Français justifient la liberté par les droits naturels plutôt que par l’utilitarisme. Ils défendent le libre marché sous la forme du capitalisme de laissez-faire. Ils furent très tôt les adversaires du collectivisme, des idées interventionnistes et protectionnistes.

L’Institut Coppet s’intéressera à ces penseurs français ayant joué un rôle notoire dans l’histoire des idées, antérieure au XX° siècle, par leur contribution au développement et à l’approfondissement de la liberté politique et économique.

L’école libérale française, populaire aux USA et inconnue dans l’Hexagone

Mais l’Institut Coppet se propose aussi de diffuser des travaux modernes et contemporains qui prolongent et complètent leurs analyses. On peut penser par exemple à l’école autrichienne d’économie, implantée aux Etats-Unis, ainsi qu’à l’école du Public Choice de Virginie, dont Jean-Baptiste Say, Constant et Bastiat furent les précurseurs.

Le paradoxe est que cette école libérale française est mal connue en France alors qu’elle a un grand succès aux États-Unis. Un seul exemple : l’ouvrage La loi, de Bastiat, a été tiré à plus d’un millions d’exemplaires depuis sa traduction au milieu du XXe siècle, alors qu’il est toujours inconnu et peu accessible en France.

Parmi ses objectifs prioritaires, l’Institut Coppet s’est donc fixé de traduire un certain nombre d’études américaines portant sur l’école libérale française. La traduction d’articles repose sur un volontariat militant (dans l’attente d’un financement ultérieur). Les traducteurs, par leur contribution bénévole, deviennent de facto membres de l’Institut Coppet. Leurs traductions sont également assez souvent publiées sur le site Contrepoints.org.

L’Institut a besoin de traducteurs pour se développer.

Une réponse

  1. BAILLY

    Bonsoir,

    N’auriez-vous pas organisé une conférence Adam Smith dans les jours à venir ?

    Salutations cordiales.

    Alexandre BAILLY

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.