Gustave de Molinari, Les soirées de la rue Saint-Lazare (1849)

Comment le principe de la propriété sert de base à l’organisation naturelle de la société ; comment ce principe n’a pas cessé d’être limité ou méconnu ; quels maux découlent des blessures profondes dont on l’a criblé ; comment enfin l’affranchissement de la propriété restituera à la société son organisation naturelle, organisation équitable et utile par essence, telle est la substance de ces dialogues entre un socialiste, un conservateur et un économiste.
article placeholder

Cours d’économie politique (1896) de Vilfredo Pareto

Fortement influencé par Gustave de Molinari, en 1887 ses écrits étaient parvenus à l'attention de celui-ci. Molinari avait alors invité Pareto ensuite à soumettre des articles pour le Journal des Economistes. Pareto rencontrait les libéraux français, et il était devenu ami avec Yves Guyot, qui avait succédé à Molinari comme rédacteur en chef du Journal des Economistes, et qui avait en 1912 rédigé son éloge funèbre.

Ecole française : Yves Guyot

Gaëtan Pirou (1925), Professeur à la Faculté de droit de Bordeaux. Les doctrines économiques en France depuis 1870, Librairie Armand Colin, 1925. Livre II : Les doctrines individualistes. Chapitre I : L'individualisme extrême. II. Yves Guyot

Ecole française : Gustave de Molinari

Gaëtan Pirou fut professeur d'économie à la Faculté de droit de Bordeaux et rédacteur en chef avec Charles Rist de la Revue d'économie politique. Dans ce second extrait, Pirou présente les idées radicales de Gustave de Molinari, le second rédacteur en chef du Journal des Economistes à Paris.