Le caractère incomplet de la liberté commerciale en Angleterre

Les aménagements prévus par l’Édit de 1763, en faveur d’une plus grande liberté du commerce, sont conçus comme insuffisants par plusieurs Physiocrates, comme Louis-Paul Abeille, dans cette brochure de 1764. Il y montre que l’exemple anglais n’en est pas un, que le commerce n’y est qu’à moitié libre, et qu’en France comme en Angleterre la solution se trouve dans une liberté totale, tant pour l’importation que pour l’exportation.