Laissons Faire, n°34, juin 2019

L'Institut Coppet publie dans ce numéro de sa revue un nouvel extrait du brouillon des Œuvres complètes de Molinari, volume I, avec une notice et des notes explicatives. Cet extrait, couvrant 50 pages, est consacré à l'éloge que fit le jeune Molinari d'Alphonse de Lamartine, que B. Malbranque appelle « un encombrant modèle ».

Laissons Faire, n°32, avril 2019

Dans ce numéro spécial de la revue Laissons Faire, l'Institut Coppet vous offre un large extrait du brouillon du premier volume des Œuvres de Molinari en préparation. Sont compilés ici, avec une importante notice et un appareil de notes, les articles du jeune Molinari (1847) sur la crise irlandaise et l'Angleterre. Le numéro se clôt sur la critique du film Black '47, consacré à la crise irlandaise, et sorti à l'automne dernier.

Laissons Faire, n°30, février 2019

Nouveau numéro de notre revue Laissons Faire. Au programme : Molinari et la douane belge ; les Physiocrates et l’impossibilité du dirigisme ; Mises et le calcul économique en régime socialiste ; une critique de Marx par Ernest Martineau ; et enfin la religion, point de tension du libéralisme français.

Laissons Faire, n°29, janvier 2019

Nouveau numéro de notre revue Laissons Faire. Au programme : L’échec de l’État en matière de criminalité, par G. de Molinari ; Les contradictions du boulangisme, par Yves Guyot ; Molinari et la religion ; Les Physiocrates, défenseurs du libéralisme ; et enfin Edgard Depitre, historien du libéralisme, mort au combat durant la Grande Guerre.
article placeholder

La liberté des langues

Candidat à la chambre des députés de Belgique, Gustave de Molinari se prononce dans sa profession de foi de 1859 en faveur de la liberté des langues, dans ce pays où cohabitent wallons et flamands. Sans renier son appartenance à la culture française et à sa langue, il veut qu’une place égale soit laissée au flamand, comme vecteur de culture et outil d’expression d’une part de la communauté nationale.

Le Travail Intellectuel , n°2, 15 septembre 1847

SOMMAIRE. Réponse aux adhérents du Travail intellectuel. — Organisation. — Loi sur les brevets d'invention, du 8 juillet 1844. — Nouvelles adhésions ; lettres de MM. Frédéric Bastiat, Jobard (de Bruxelles), Paul Féval, Jules Lacroix (bibliophile Jacob), Jules Janin. — De la situation politique des gens de lettres en cas d'admission des capacités ; de leur situation sous le régime électoral actuel. — Utilité de la propriété intellectuelle au point de vue de la diffusion des lumières. — Le tombeau de Napoléon. — Calomnies de la magistrature envers les gens de lettres. — Bulletin. — Projet d'un club de gens de lettres.