Des anciennes corporations d’arts et métiers en France

Sous l'Ancien régime, l'artisanat et le commerce étaient enserrés dans le système ultra-réglementaire et monopolistique des corporations, qui paralysait le progrès économique et asservissait producteurs et consommateurs. À ceux qui réclamaient en son temps un retour à la réglementation des métiers, Charles Renouard traçait, dans le Journal des économistes de mars 1843, le sinistre tableau des corps d'Ancien régime. — « Pour être fort contre le monopole, écrivait-il, il faut étudier le passé, le remuer souvent, en tracer des tableaux fidèles. Le passé abonde en enseignements profitables aux esprits les plus progressifs ; il permet à qui le connaît de demander à ceux qui le regrettent et le réclament en quelle année de toute notre histoire ils prétendraient se placer pour y trouver à l'industrie une condition meilleure qu’aujourd’hui. »
article placeholder

Le libéralisme de Boulainvilliers

Henri de Boulainvilliers est peut-être l'auteur le plus intéressant à consulter sur la situation des provinces françaises et sur leur commerce au début du XVIIIe siècle. Avant Boisguilbert, Gournay et les Physiocrates, il dénonce le système des règlements et se prononce pour une liberté absolue du travail et du commerce.