La Chine, modèle de tolérance de Voltaire

Voltaire fait plein usage de ce miroir qu’offre la Chine pour l’Europe. Toutes les pratiques de cet Empire prospère, lettré et raisonnable, sont scrutées par lui ; il puise à pleines mains dans les lois et les usages qui lui paraissent bons ; il affine sa pensée au contact de ce pays voltairien très réel, et en use pour la défense de ses combats. Que serait Voltaire sans la Chine ? Quelle force aurait son message sans elle ? C’est une autre manière de comprendre la place du modèle chinois chez lui.

Les origines chinoises du libéralisme

À l'aube du siècle des Lumières, le modèle chinois, porté par les missionnaires jésuites, s'est imposé en Europe. Pour Pierre Bayle ou Voltaire, la Chine devient un modèle de tolérance, et pour Boisguilbert, le marquis d'Argenson, les physiocrates et Turgot, cette nation illustre la mise en pratique de l'économie politique du laissez-faire, qu'ils développent parallèlement. Retour, avec ce livre, sur une influence majeure, réexaminée avec soin.
article placeholder

B. Malbranque – Les économistes bretons [ebook]

L’histoire des économistes bretons nous raconte l’histoire de toute la science économique dans notre pays. Du malouin Vincent de Gournay, précurseur de toute cette science, maître de Turgot, et inspirateur de l’école française d’économie, jusqu’aux disciples les plus éloignés, comme Yves Guyot, natif de Dinan, directeur du Journal des Économistes.
article placeholder

Cesare Beccaria, Des délits et des peines (1764)

Pour que tout châtiment ne soit pas un acte de violence exercé par un seul ou par plusieurs contre un citoyen, il doit essentiellement être public, prompt, nécessaire, proportionné au délit, dicté par les lois, et le moins rigoureux possible dans les circonstances données.