Mémoires de Dupont de Nemours — Chapitre 2

Sentant sa vie en danger, Dupont de Nemours rédigea ses Mémoires au milieu de la furie révolutionnaire. Un siècle plus tard, le texte fut imprimé par ses descendants, sans être mis dans le commerce. Voici aujourd'hui le deuxième chapitre de ce document rare et très précieux, publié à partir du seul exemplaire connu qui ait subsisté en France.

Le caractère incomplet de la liberté commerciale en Angleterre

Les aménagements prévus par l’Édit de 1763, en faveur d’une plus grande liberté du commerce, sont conçus comme insuffisants par plusieurs Physiocrates, comme Louis-Paul Abeille, dans cette brochure de 1764. Il y montre que l’exemple anglais n’en est pas un, que le commerce n’y est qu’à moitié libre, et qu’en France comme en Angleterre la solution se trouve dans une liberté totale, tant pour l’importation que pour l’exportation.

Publication à venir d’un document exceptionnel : les Mémoires de Dupont de Nemours

Sentant sa vie en danger, Dupont de Nemours rédigea ses Mémoires au milieu de la furie révolutionnaire. Un siècle plus tard, le texte fut imprimé par ses descendants, sans être mis dans le commerce. Dans les semaines à venir, l’Institut Coppet vous proposera, chapitre par chapitre, ce document rare et très précieux, notamment sur les débuts de l’école physiocratique, à partir du seul exemplaire connu qui ait subsisté en France.
article placeholder

La liberté du commerce des grains, toujours utile et jamais nuisible

Ce texte de Le Trosne (1766) s’inscrit dans le cadre d’une campagne de publications issues de l’école physiocratique pour demander la réforme de la législation sur le commerce des grains dans le sens d’une plus grande liberté. Particulièrement remarquée, cette brochure fut distribuée gratuitement par Turgot dans la province du Limousin, dont il avait la charge.