L’avenir de l’Europe

Conférence de l'infatigable pacifiste, Frédéric Passy, en 1895, lucide et visionnaire. « Le présent, vous le connaissez : toute la population valide de l'Europe se préparant à se massacrer mutuellement ; personne, il est vrai, ne voulant attaquer, tout le monde protestant de son amour de la paix et de sa résolution de la maintenir, mais tout le monde sentant qu'il suffit de quelque incident imprévu, de quelque accident impossible à prévenir pour que d'un moment à l'autre l'étincelle tombe, sur ces amas de matières inflammables qu'on amoncelle imprudemment sur les champs et sur les routes, et fasse sauter, pour ainsi dire, l'Europe tout entière. »
article placeholder

Les États-Unis et le Mexique

En 1854, Horace Say rapporte que le peuple américain, emporté par la fougue de ses pionniers, a des visées sur son voisin du sud. Selon l'auteur, c’est le rôle de l’Américain, laborieux, industrieux, de s’annexer le Mexique pour entreprendre de le défricher et de le développer.
article placeholder

À propos de Bastiat : ce qu’on n’a pas lu. Par David Hart

Si l’on considère que le « droit au travail » n’est autre que le droit pour chacun de travailler et de récolter les fruits de son travail, j’y suis évidemment favorable. Mais si l’on considère qu’il s’agit pour l’individu de demander à l’État qu’il lui procure un travail par la force, je n’ai jamais approuvé cette bizarre option.
article placeholder

Hommage à Guillaumin, éditeur

Dans une lettre qu'il nous adresse, l'illustre M. Richard Cobden nous dit : « cette mort est plus qu'une perte privée ; elle est une grande perte pour tous les amis de la science économique dans le monde entier, et tout particulièrement pour cette partie d'élite de l'opinion en France.... dont notre ami était le centre de ralliement. »